mercredi 29 mai 2019

Salade de boulgour aux pois chiches





Me voilà, après une longue absence (tout va bien ; peut-être, je trouverai un jour la motivation pour vous montrer ce que j’ai fait durant tout ce temps …). Je reviens pour la même raison qui m’a poussé à écrire le dernier (en fait, les deux derniers articles) sur mon blog, il y a déjà onze mois (non, mais ce n’est pas possible !), c’est-à-dire, mon partenariat avec Nature Sense, et plus précisément, un livre de leur collection.

Cette fois, il s’agit de « Ma cuisine végétarienne pour tous les jours » de Garance Leureux (Ed. La Plage).

Si vous préférez les recettes simples, sans trop d’épices et d’ingrédients, et si vous n’aimez pas les longues explications, ce livre est sûrement fait pour vous. C’est un peu le contraire de ce que je fais : je ne cherche pas seulement à savoir toujours le plus possible sur chaque ingrédient, le « d’où » et le « pourquoi », mais je l’écris aussi dans mon blog, au risque d’assommer les lecteurs, de plus en plus habitués, semble-t-il, aux informations courtes. De plus, je préfère les plats épicés, j’aime quand ça pétille, quand ça pique et quand on peut dire dès la première bouchée : « Oh, c’est délicieux ! », même si c’est un petit plat préparé durant la semaine après le travail … et surtout quand il s’agit d’un plat végétarien.

Par exemple, dans la salade dont la recette suivra, je mettrais aussi une combinaison des ingrédients suivants : un mélange d’épices comme zaatar ou bien du cumin et de la coriandre, du piment ou de la pâte pimentée, de l’ail, du curcuma, du persil et de l’aneth, du zeste de citron et du poivre noir (en fait, je n’ai pas pu me retenir, j’ai rajouté ces deux derniers ingrédients …) Oui, cette recette est à re-tester, car elle correspond à un repas complet, riche en nutriments et en fibres, facile à préparer et au goût agréablement frais.

Au cours de la première lecture du livre, une chose qui m’a gêné (en plus de la faible utilisation d’épices et d’herbes aromatiques qui font des merveilles dans le cas des plats végétariens - mais ça, je l’ai déjà dit, et puis, à chacun son goût et style …), c’était l’emploi fréquent d’ingrédients sucrés dans les préparations salées – des figues dans la tarte au fromage, du miel sur les légumes panés, des frites de légumes doux pour « Les plats favoris des tout petits » (alors que je ne suis pas persuadée que les enfants préfèrent la nourriture sucrée, à mon avis c’est une question d’habitude, et le sucre n’est pas une chose à laquelle il est bon de s’habituer).

Mais revenons sur les points positifs du livre ! On peut ici noter le grand nombre de recettes et des ingrédients d’une grande variété ; chacun peut y trouver des idées, même s’il n’est pas particulièrement tenté par l’idée de manger végétarien. Les recettes sont en général faciles à réaliser (une fois qu’on s’est procuré certains ingrédients un peu « exotiques », comme les algues ou le tempeh). J’ai sélectionné quelques-unes parmi les plus gourmandes en temps que j’aimerais essayer, comme le pain de semoule sans levure, les aubergines marinées, les Patatas bravas, les nouilles de sarrasin et cette curieuse pizza « à la tchèque » où la pâte est remplacée par une espèce de purée compacte de pomme de terre ; à l’occasion, je vous en reparlerai.

Salade de boulgour aux pois chiches

200 g de boulgour fin
1 petite boite de pois chiches
2 poivrons rouges
1 fenouil
2 échalotes hachées
5 cuillères à soupe d’huile d’olive
Le jus d’un petit citron

1. Humidiez le boulgour avec de l’eau tiède tout en remuant avec les mains.
2. Faites griller les poivrons au four, retournez-les lorsque la peau est noircie.
3. Lorsque les poivrons sont cuits, ôtez la peau, coupez la chair en lanières.
4. Coupez le fenouil en dés et mélangez tous les ingrédients.
5. Servez lorsque le boulgour est bien tendre.

Remarques :
J’ai utilisé du boulgour gros à la place que j’ai fait cuire 10 minutes dans 1,5 fois d’eau bouillante salée. 
J’ai fait cuire les poivrons au barbecue, ainsi ils gardent mieux leur texture.
J’ai rajouté du poivre noir fraichement moulu, un peu plus de jus de citron, ainsi que le zeste de mon citron qui était bio ; ceci n’a été que bénéfique au plat.  

6 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...