jeudi 9 janvier 2014

J’ai testé la box Gastronomiz de décembre


Il y a environ un mois, j’ai reçu la proposition de tester la box Gastronomiz (ou la « boîte à miam », comme on l’appelle également) de décembre. Voila qu’elle est arrivée et j’ai enfin terminé de tester les produits qu’elle contenait (avec l’aide des membres de ma petite famille qui se sont volontairement glissés dans les rôles de cobayes). Je n’ai aucune obligation de vous parler d’elle, et d’ailleurs j’ai beaucoup hésité à le faire, car mes impressions ne sont pas toutes positives. Je trouve qu’il est très impoli de critiquer un cadeau que l’on vous a offert, mais qu’il n’est pas très correct non plus de ne rien dire à propos de lui. Et mentir, c’est encore pire.

Si vous ne savez pas encore qu’est que c’est, la box Gastronomiz est un colis, livré une fois par mois avec un différent contenu « culinaire » inconnu à ses abonnés. Elle inclut six à huit produits regroupés autour d’un thème, « parmi les dernières tendances, les nouveautés, les classiques revisités, les produits inédits ou venus d'ailleurs », ainsi qu’un petit magazine avec le portrait d’un chef et plusieurs de ses recettes qui permettent d’employer tous ces produits. L’idée, c’est un peu comme se donner la possibilité de s’offrir un cadeau surprise, pour le prix de 19 € par mois (frais de port inclus).



Personnellement, j’aime bien prévoir à l’avance les plats que je vais cuisiner et acheter exactement les produits dont j’ai besoin pour eux, mais le fait de recevoir une boîte à contenu mystère juste avant les fêtes de Noël m’a fait un très grand plaisir.

La box du mois de décembre a été constituée autour du thème « Petits luxes au quotidien », et les recettes du petit livre ont été composées par le chef William Pradeleix. Ma box contenait les 6 produits suivants :

 - Le condiment avec « Flocons de sel et 5 baies » de Ducros.

C’est le produit qui m’a fait le plus plaisir à première vue, étant donné que nous adorons les épices et les poivres, et  que nous aimons beaucoup découvrir des différents types de sels. 


Les flocons de sel sont en fait de jolis cristaux de sel gris, et les baies sont représentées par le poivre noir, les graines de coriandres, les baies roses, le poivre blanc, le piment de la Jamaïque et le poivre vert (est-ce moi qui ne sait pas compter, ou l’on dénombre bien 6 baies, poivres et graines et non 5 ?).

Je trouve que son flacon minimaliste est très réussi – bien qu’un emballage en forme de moulin me semble plus approprié. Nous avons essayé ce condiment un peu sur tout ce que nous avons mangé autour des fêtes de fin d’année – la pintade à la Normande, les Scotch eggs, le porc façon Stroganoff, etc. - avec une grande satisfaction.



- La tablette de chocolat à fleur de sel d’Alter Eco.

Elle a un peu souffert pendant le transport … 

Fabriquée avec du cacao de l’Alto Huayabamba, au Pérou, elle a une teneur en cacao de 60% et est agrémentée de sel de Guérande. C’est très prometteur, et j’ai été un peu étonnée de voir que le chef William Pradeleix propose de l’inclure dans un moelleux au chocolat : à mon avis, un bon chocolat n’est pas destiné à un autre sort que d’être croqué tout cru. J’ai mieux compris son idée quand j’ai goûté ce chocolat : bien que j’aime bien les mélanges sucré-salé et que je rajoute toujours une petite pincée de sel à mes gâteaux, son goût m’a beaucoup déçue car il est vraiement très salé. Monsieur D. a généreusement proposé de se sacrifier et de le finir tout seul (il aime beaucoup le chocolat noir, contrairement à moi). Mais à mon avis, il est impossible de manger ce chocolat tel quel, et j’envisage de le transformer en brownie ou en cookies.

- La boisson fruitée pomme, abricot et poire de Tumult.

Son joli packaging est très glamour. Mais son contenu nous a également déçu, car nous lui avons trouvé un goût un peu chimique. J’ai été la seule à pouvoir terminer mon (tout petit) verre, et je n’ai eu aucune envie de répéter l’expérience. Je dois préciser que nous ne sommes pas de gros buveurs de sodas (nous en buvons quand même, mais pas plus de 3 fois par an).

- Le café « gastronomique » Méo (des capsules compatibles avec les machines Nespresso).


Ce café est un assemblage d’arabicas d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud. Comment vous dire … non, ce n’est pas du café Nespresso. Il n’est pas mauvais, mais il n’est pas exceptionnel non plus. Après tout, tout est question de goût.

- La terrine « végétale » au Chardonnay de Bjorg.

Je suis désolée, mais je ne peux dire rien de bien à son propos (j’aurai dû sûrement me taire ; au moins, c’est clair : personne ne m’enverra jamais un autre produit à tester). Déjà, l’idée ne m’inspirait pas trop : je ne suis pas très fan du végétalisme et des produits trop transformés. Les informations sur la boîte indiquent qu’elle contient de la levure et de la fécule de pommes de terre (Dans quelles proportions ? Cela reste un mystère, mais ce mystère ne m’inspire pas la confiance). A l’aspect, la terrine rassemble beaucoup à une innocente mousse de foie. Mais après, il y a l’odeur (un peu aigre) et puis, la « saveur ». Avez-vous déjà pris de la levure de bière sous la forme de compléments alimentaires à sucer ? Imaginez que ces comprimés aient légèrement fermenté : cela va vous donner une idée du goût de cette terrine. Je déteste jeter de la nourriture, mais cette fois, j’ai dû envoyer la boîte quasi intacte à la poubelle.

Mais terminons sur une note positive, avec

- La vinaigrette Fruit de la passion - mandarine – écorces d’agrumes de Maille.


Elle nous a tous agréablement surprise (même ma fille qui n’est pas du tout fan du fruit de la passion, et même moi qui n’achète jamais des vinaigrettes toutes prêtes). J’ai aussi inclus dans le test nos invités, et ils l’ont également approuvée. Cette vinaigrette a une saveur délicate qui lui permet de sublimer les salades et de se marier avec les fruits de mer. Nous l’avons essayé dans quelques salades toutes simples qu’elle a réussi à transformer en mets subtiles : carotte et navets râpés, salade verte et concombre en bâtonnets … Elle nous a définitivement conquis.

En tout cas, c’était une expérience enrichissante. Je n’ai que deux mots à ajouter : 
« Merci Gastronomiz ! »

2 commentaires:

  1. Dommage que tu aies été déçue par la box, mais c'est toujours d'avoir des avis positifs comme négatifs, surtout lorsqu'on est attiré par le concept de box!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère surtout que mon avis a pu servir !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...