dimanche 19 mai 2013

Le B31, un bistrot parisien où on mange bien


Si j’ai appris quelque chose à Paris, c’est qu’ici on peut manger très bien et pour pas trop cher dans les bistrots. Il suffit de savoir comment en choisir un, ou, encore mieux, se laisser guider par quelqu’un de confiance.


Un midi, nous étions invités au Bistrot 31 (ou B31, pour les initiés) par des amis qui considèrent ce restaurant, d’après leur propre expression, comme leur cantine. C’est un endroit convivial, bruyant et chaleureux, décoré de livres anciens et d’objets rapportés de voyages. Le seul défaut qu’on peut lui trouver, c’est le manque d’espace entre les tables – mais il ne faut pas oublier qu’on est dans le 16ème, quand même, et qu’ici chaque centimètre carré vaut une fortune. Par ailleurs, il est prudent de réserver : toutes les tables sont occupées, et on nous apprend que le restaurant accueille régulièrement des groupes.


Le menu du midi, qu’on nous présente écrit sur une ardoise, est renouvelé souvent (pour avoir une idée, on peut consulter la page facebook du B31, mais il semble qu’elle est actualisée moins fréquemment que le menu !) Il est assez diversifié et pas trop long. A première vue, il est composé de bons plats de saison dont plusieurs me donnent envie (ce qui est rarement mon cas).

Les commandes arrivent très vite (où c’est nous qui, en discutant, ne voyons pas le temps passer ?). Les produits sont d’une fraicheur incontestable, de bonne qualité et traités avec respect. Comme pour le reste, la présentation est sans trop de chichi, mais la quantité est présente - et cela nous arrange très bien.

Les crevettes marinées que j’ai pris en hors d’œuvre (j’avais insisté sur le fait que je ne veux pas de crevettes crues, donc il s’agit de crevettes cuites et marinées) sont délicieuses, et mes compagnons de table m’assurent que le magret de canard fumé est extraordinaire, aussi bien que le melon.

Crevettes marinées

Éventail de melon et magret de canard fumé

La présentation de mon plat principal n’est pas très soignée, mais le poisson est parfaitement cuit, et ses accompagnements trahissent une préparation maison. Le plat que nos amis ont choisi (filet de veau) n’est pas très spectaculaire non plus (mais c’est une propriété commune des plats en sauce), en revanche il serait bien réussi.

Lieu rôti, sauce aux champignons, ratatouille et purée de pommes de terre

Filet de veau mijoté en sauce

La carte des desserts est plus constante et a donc le privilège d’être imprimée sur papier. Les tentations sont nombreuses ! Chacun de nous choisit une douceur différente, à l’exception de notre amie qui estime son repas suffisamment copieux.
 
Sorbet Pétale de rose

Tiramisu B31

Salade de fruits (le dessert du jour)

  Trio de Panacotta aux 3 parfums (fruits rouges, chocolat, vanille)

Le trio de Panacotta, c’est mon choix. Le dessert est léger et agréable, et en plus les pots de crème cachent des petites surprises amusantes. En dégustant la vanille, je suis prise au dépourvue par les éclats de sucre pétillant, qui crépitent en bouche comme le feu d’artifice d’un microscopique 14 juillet.

Bistrot 31
31, avenue Théophile Gautier
75016 Paris
http://www.bistrot31.com/

Merci encore à Eric et Chantal !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...